Marie-Christine BELUZE

Sophrologue professionnelle à Saint Clément sur Valsonne

167vimpasse de Sébastopol

69170 Saint Clément sur Valsonne

J’ai 52 ans et quand je regarde derrière moi, je réalise que la personne que je suis a été façonnée par une série d’évènements, d’interactions et surtout de rencontres.

Les différentes parties de ma vie (familiale, sociale, professionnelle et spirituelle) commencent enfin à s’assembler harmonieusement pour former une gravure qui prend sens et dans laquelle mes valeurs sont respectées.

J’aime comparer la vie au tissage, un art que je connais bien puisque j’ai travaillé longtemps dans une entreprise textile. Je dirais que les fils de chaine sont la base de l’ouvrage sur lesquels la trame de vie se construit. C’est la base et cette base provient de l’enfance, des tous premiers liens affectifs noués avec les personnes qui prennent soin de nous.

Pour ma part, j’ai grandi au sein d’une famille singulière puisque ma grand-mère a mis au monde 18 enfants et que ma mère est l’ainée de cette grande tribu pour laquelle elle a tout donné et au milieu de laquelle j’ai grandi. Une éducation où la solitude, la vulnérabilité, l’écoute de soi et l’individualité n’avaient pas beaucoup de place mais où j’ai appris l’entraide, le partage, les jeux, les rires et les pleurs.

A 19 ans j’ai suivi une formation d’aide-soignante dans le but de faire de l’humanitaire, voyager, aider, me sentir utile et découvrir d’autre pays. Je voulais déployer mes ailes !

Six mois après, je suis tombée malade et j’ai été stoppée net dans mon élan. Je me suis sentie vulnérable et fragile. J’ai donc rangé mes jolies ailes, toutes neuves, dans une boite au fond de mon armoire. En Mars 1991, j’ai été embauchée dans une entreprise textile. J’ai commencé en tant qu’assistante commerciale puis après mon congé parental, j’ai été affectée au service des achats. Dans cette entreprise qui tissaient des fils, j’aimais tisser des liens mais mon travail manquait de sens et mes valeurs n’étaient pas toujours respectées.

J’ai mis mon travail entre parenthèse pour élever mes enfants. La matrescence, un nouvel état, une re-naissance pour moi. La parentalité et l’éducation m’ont toujours passionnée, je me suis informée, j’avais soif d’apprendre, de comprendre ce qui serait le mieux pour mes enfants. D’autant plus, qu’un accompagnement spécial fut nécessaire pour l’un de mes fils qui, suite à une problématique particulière, a suivi un cursus différent, hors système traditionnel.

Mon autre passion : le chant. J’ai chanté avec 9 femmes, nous avons créé notre association, notre groupe de chant : « Les bouches cousues » encore une histoire de fils, de voix qui s’entremêlent et de liens indéfectibles. Beaucoup d’écoute, de tolérance, de partage et de créativité. Une expérience humaine qui m’a beaucoup appris sur moi et ma relation aux autres.

Puis je pensais découvrir la Sophrologie mais c’est elle qui m’a permis de me découvrir !"   

 

Grâce à elle, j’ai décidé de ressortir ma boite du fond de l’armoire et de remettre mes jolies ailes pour voler vers ce qui me fait vibrer, les relations humaines !

 

Publics

Enfants, Adolescents, Adultes,

Domaine d'intervention

Santé, Sommeil, Stress, Douleur, Examens, Développement, Créativité, Accompagnement,

Formation

ISRA (Lyon) - 2021